Richard Yukenbarri Tjakamarra

Richard Yukenbarri Tjakamarra (Yugumbari) Ethnie Pintupi – Désert Occidental –Kiwirrkurra Richard est né vers 1958. Il est le fils de Lucy Yukenbarri, la célèbre artiste de Balgo et le beau fils de son second mari, Helicopter Tjungurrayi. S’il a vécu longtemps à Balgo, il vit désormais à Kiwirrkurra avec sa femme Takariya qui a fait partie de ce fameux groupe à prendre contact avec l’homme blanc en 1984. Bien qu’il ait donc appris à peindre en observant les artistes de Balgo, son style est bien plus proche des artistes pintupis de Kintore et Kiwirrkurra avec une palette réduite, des lignes et des points fins, serrés jouant avec les effets visuels. Il commence à peindre pour la coopérative en 2001. Il est l’un des artistes important de sa génération. Cette toile s’inpire des motifs associés au site de Nguyama, un site argileux et un point d’eau au sud de Jupiter Well. Un important groupe d’Hommes Tingari campèrent sur ce site avant de voyager vers le nord est passant par Kiwirrkura, Tarkul, et le lac MacKay.

Rini Tiger

Rini Tiger Groupe Pitjantjatjarra – Ngaanyatjarra Rini vient de ces terres isolées où, en 1962, on localisa le dernier couple à vivre en nomade, sans contact avec l’homme blanc (en 1984 on trouve un autre groupe familial isolé, de 12 individus, dans le Désert Occidental, plus au Nord). Les sécheresses répétées avaient conduits la plupart des Ngaanyatjarra et leurs voisins à quitter leurs terres traditionnelles. Les uns rejoignant le sud de l’Australie Occidentale, une autre partie Haasts Bluff ou Kintore dans le Désert Occidental et une grosse partie rejoignant les communautés du sud du Désert Central comme Ernabella ou Fregon. Rini Tiger est la fille de Tiger Palpatja (vers 1920 – 2012), un guérisseur et homme de loi très important d’Amata. Cette famille a vécu dans le bush avant de s’installer à Ernabella puis à Amata. En 1997 les femmes d’Amata créent un premier centre d’art pour les femmes (les hommes n’étant pas décidés à peindre à cette période) mais c’est seulement dans le milieu des années 2000 que les activités artistiques prennent de l’importance. Rinni va se démarquer avec son style exubérant où la symétrie est souvent absente – contrairement aux toiles des artistes du Territoire du Nord - et le mélange de couleurs. toiles évoquent le désert, la topographie, les ruisseaux, les terres argileuses qui retiennent la pluie … quand elle veut bien tomber… et toutes sortes de nourritures que les Aborigènes savent trouver. Rini connaît un certain succès et multiplie les expositions collectives depuis quelques années.

Ronnie Allen

Ronnie Allen Ethnie Pitjantjatjara – communauté de Docker River – Désert Central Ronnie est sans doute né au début des années 1940. Originaire de Docker River (Kaltukatjara) il en est l’un des artistes phares. Il peint aussi bien pour la coopérative artistique de sa communauté que pour la fameuse Papunya Tula ou encore de celle de Maruku et quelques marchands indépendants. Un artiste très intéressant dont on peut regretter la production rare sur le marché. Il est également un sculpteur accompli. Son inspiration est puisée aussi bien dans les connaissances profondes de sa culture que dans les documentaires qu’il peut voir à la télévision. En plus de sa carrière d’artiste, il se concentre sur sa formation de pasteur luthérien. Collections : Museum of South Australia

Ronnie Tjampitjinpa

Ronnie est né au début des années 1940 autour de Muyinnga, dans une région encore aujourd'hui quasi-inexplorée de l'Australie occidentale. Il est l'un des derniers membres du groupe fondateur à peindre et il est considéré comme l'un des plus importants peintres abstraits australiens, cela bien que son travail soit très traditionnel. Son style est parfaitement identifiable et ses tableaux frappent par leur force et leur sens de la géométrie. Son sens de l'espace, les formes massives en mouvement et la puissance de ses tableaux font de lui, incontestablement, l'un des meilleurs artistes aborigènes vivants. Son art est l'illustration parfaite du qualificatif souvent utilisé pour décrire l'art des Pintupi, un art "cérébral". Le Musée du Quai de Branly possède plusieurs des ses œuvres. Ronnie est l'un des derniers membres du groupe fondateur à peindre et il est considéré comme l'un des plus importants peintres abstraits australiens, cela bien que son travail soit très traditionnel. Bien qu’épuisé physiquement, Ronnie est probablement au sommet de son art. Ses peintures frappent par leur force et leur sens de la géométrie. Ainsi Ronnie Tjampitjinpa, concentre toute son énergie, sa vision, ses connaissances. Le pinceau semble alors se déplacer sans obstacles et son Rêve d’Eau qui paraît si complexe est brossé en un tour de main. Cette géométrie « sauvage » dénote alors une maîtrise du trait que de nombreux artistes occidentaux pourraient envier. Collections: Aboriginal Art Museum, Utrecht, Pays-Bas Musée du Quai de Branly, Paris, France Artbank, Sydney, Australie Art Gallery of New South Wales, Sydney, Australie Art Gallery of Western Australia, Perth, Australie Campbelltown City art Gallery, Adelaïde, Australie Donald Kahn Collection, Lowe art Museum, Miami, USA Gabrielle Pizzi collection, Melbourne, Australie National Gallery of Australia, Canberra, Australie National Gallery of Victoria, Melbourne, Australie The Holmes a Court Collection, Perth, Australie Collection, Perth, Australie Museum and art Gallery of the Northern Territory, Darwin, Australie

ROSABELLA LONG PETYARRE

ROSABELLA LONG PETYARRE commissionné directement auprès de l’artiste par le vendeur Rosabella est issue d'une famille comportant de nombreux peintres. Sa mère est Marcia Turner. Elle a pour principal Rêve celui du Lézard Moloch, popularisé par Kathleen Petyarre. Mais elle peint sur d'autres thèmes, dont celui du Rêve d'Eau. Elle fait partie du groupe Alyawarre de la commaunuté d'Utopia, dans l'est du Désert Central. Cette toile s'inspire du voyage du Rêve d'Eau au Temps du Rêve. Elle synthétise aussi les emplacements où l'on trouve de l'eau, visible extérieurement ou que l'on peut trouver en forant.

Rosemary Petyarre

Rosemary Petyarre Ethnie Anmatyerre – Utopia Rosemary est née dans le milieu des années 1950.Elle a commencé sa carrière en réalisant des batiks, comme la plupart des artistes d’Utopia et s’est mise à peindre sur toile en 1988. Elle est capable de peindre avec des techniques très diffèrentes. Elle compte de grands artistes dans sa famille dont sa tante Emily Kame, son frère Greenie Purvis et sa sœur Evelyn Pultara. Elle est aujourd’hui connue pour cette thématique mettant l’accent sur les feuilles, souvent médicinales.

Rosie Tasman Napurrula

Rosie Tasman Napurrula Groupe Warlpiri / Warnayaka – Lajamanu – Nord du Désert Central On est ici dans le nord du Désert Central à Lajamanu, une communauté créée en 1947. Le peuplement s’est fait au départ sous la contrainte, les warlpiri originaires la plupart de Yuendumu, à 400 km au sud, sont sélectionnés de façon arbitraire par l’administration. Les initiés ont fini par entretenir des liens spirituels avec les terres environnantes…même si les initiés continuent de maintenir ces liens avec les sites situés sur leur territoire traditionnel au travers de la peinture. En 1985, après des discutions, le mouvement artistique débute dans la région et Rosie fait partie des premières artistes à se mettre à peindre. L’art de cette région est dominé au départ par des fonds monochromes ou peu travaillé qui mettent en avant les motifs symboliques. Une autre caractéristique marque cette région. Les artistes n’ont pas forcément recours aux points pour peindre, surtout les femmes, et utilisent de larges brosses pour couvrir la toile. Rosie est née vers 1930 près du site sacré des Granites. Rosie joue un rôle important lors des cérémonies tout comme d’un point de vue artistique. Collections : Art Gallery of South Australia, Adelaide, Donald Kahn Collection, Lowe Art Museum, University of Miami, National Gallery of Victoria, Melbourne, The Holmes a Court Collection, Perth, Unwin Collection, Adelaide, Museum and Art Gallery of the NT, Darwin NT

Rover Thomas

ROVER THOMAS JOOLAMA (né vers 1926 –1998. groupe Kukatja/Wangkajungka) Le père de Rover Thomas, un Aborigène qui vit de façon traditionnel, a été tué par des blancs. Il suit alors un parent adoptif qui le mène vers le Kimberley. Il sera gardien de troupeau presque toute sa vie. Il a été initié dans les années 1940. Rover entre dans l’histoire après le passage du cyclone Tracy en 1974. Pendant son sommeil il est visité en rêve par une vieille initiée qui lui transmet une nouvelle cérémonie, le « Gurirr Gurirr », qui nécessite chants, danses et panneaux. Bien qu’étranger à la région, il est le propriétaire de ce rituel. Mais il a des droits vis à vis de son oncle clanique Paddy Jaminji, qui peint les premiers panneaux sous la direction de Rover. Il commence à peindre les emblèmes de Gurirr Gurirr en 1981 quand Paddy Jaminji devient plus âgé. C’est un choc esthétique, Rover peint avec une fluidité que les vieux initiés Gija de la communauté de Warmun (Turkey Creek), où il vit, non encore jamais vu. C’est donc tout naturellement que les Gijas se tournent vers lui pour peindre leurs souvenirs des massacres qui ont duré jusqu’au années 40. Rover peint une série extraordinaire sur ce thème, tout en sobriété, sans motifs figuratifs. Rover devient une star en Australie. Il va poursuivre une carrière artistique productive et dynamique. Rover a participé à de nombreuses expositions. Il représentera l’Australie en 1990 à la Biennale de Venise avec un autre artiste aborigène, pionnier du mouvement artistique urbain, Trevor Nickolls. Il reçoit la même année le prix Patrick Mc Caughey. Ses œuvres ont fait le tour du monde (Japon, USA, Allemagne, France, Grande Bretagne, Belgique, Danemark…). Les musées australiens montent des retrospectives. En 2001, les prix d’une de ses œuvres atteint les 450 000 € en vente publique (778 750$ , 120 x 180 cm, 1991, « All that big rain coming from top side »). Il meurt en 1998, au sommet de sa gloire. Il est pour certains spécialistes le plus important peintre australien du XX ème siècle.

Rusty Peters

RUSTY PETERS DIRRJI (Ethnie Gija – né vers 1935) Rusty est né sur les terres de la ferme de Springvale. C’est là qu’il a vécu une bonne partie de sa jeunesse, travaillant comme gardien de troupeau et apprenant les traditions aborigènes. Son esprit vient d’un crocodile que son père aurait tué… Après la mort tragique de son père sa famille a rejoint la ferme de Mabel Downs où il devenu un dresseur de chevaux renommé. Puis il s’est déplacé en fonction des événements avant de s’installer à Turkey Creek. C’est là qu’il va se lancer dans la peinture. Il y trouve d’abord à s’employer à l’école. Son rôle consiste à envoyer les enfants dans le bush, leur enseigner la vie traditionnelle, à faire du feu, à monter un campement ou chasser, fabriquer des lances… . Sont là aussi Hector Jandany ou Georges Mung Mung qui vont jouer un rôle important dans la création d’un mouvement pictural aujourd’hui célèbre internationalement. Et Rusty est aussi le grand ami de Rover Thomas, un initié qui en créant un Balga, une cérémonie publique va se faire connaître internationalement comme peintre. Très souvent il accompagnera Rover en walkabout ou pour des expositions en ville. C’est donc tout naturellement qu’il se met lui aussi à peindre. Il devient même assistant d’une coopérative artistique importante à Kununurra. A Kununurra il s’essaye avec succès à la gravure. En 1997, il rejoint Freddie Timms, Jack Britten et quelques autres à Crocodile Hole et se met à peindre des grands formats.

Ruth Stewart Napaltjarri

Ruth Stewart Napaljarri Ruth est née vers 1940. Elle est la jeune sœur de Paddy Stewart Japaljarri. Elle se souvient de l’époque où sa famille se déplaçait encore dans le désert sur tout le territoire Warlpiri : "We walked every where with my family. It was a good life." Elle a eu plusieurs emplois dans les fermes, à la clinique de Yuendumu et au conseil de la communauté. Collections Museum of Mankind, The British Museum, U.K.South Australian Museum, Adelaide, Australian Museum, Sydney, Art Gallery of Western Australia, Perth, Art Gallery and Museums, Kelvingrove, Glasgow, Scotland, Musée du Quai Branly, Paris, France, Tim and Vivien Johnson coll,… Commissions 1991 Prof. H Antes, Berlin, commissioned a 7x 3m canvas by forrty two of Yuendumu's artists. The painting forms part of the 1993 European touring exhibition 'Aratjara - Australian Aboriginal Art' curated by Kunstsammlung Nordrhein Westfalen Dusseldorf West Germany 1993 The Art Gallery and Museum, Kelvingrove, Glasgow, Commissioned a 4 x 3m canvas by twenty of Yuendumu's artists. The Dreaming depicted was 'Munga Jukurrpa' (Night Sky Dreaming). The canvas will be the central feature of a major exhibition on Australian Aboriginal art to be hosted by the Glasgow Museum in July 1993 1993 The Art Gallery of Western Australia has commissioned a series of canvases for their collection. The paintings will form part of the 'Dot and Circle Retrospective' featuring work from the Central and Western Desert regions, to be hosted by the gallery in October 1993.

Samantha Daniels Napaltjarri

Samantha Daniels Napaltjarri Samantha est née vers 1980/82. Elle est originaire de Docker River. Elle est issue de plusieurs familles prestigieuses. Sa grand-mère est Linda Syddick Napaltjarri, artiste atypique et très célèbre. Son père est mort assassiné lorsqu’elle était jeune et sa mère s’est remariée à Shorty Lungkarta Tjungurrayi, un artiste qui a joué un rôle important lors de la création du mouvement artistique en 1971. On trouve aussi dans sa famille le très célèbre Clifford Possum Tjapaltjarri, dont l’influence artistique est plus notable que celle de sa mère ou de Linda Syddick. Samantha aime incorporer une multitude de détails sur les sites et les histoires qu’elle peint et elle possède une connaissance intuitive des couleurs qui l’a fait trouver le ton juste.

Sandra Ken

ARTISTE : SANDRA KEN TITRE : sans titre FORMAT : acrylique sur toile – env 101 x 122 cm Sandra vient de ces terres isolées où, en 1962, on localisa le dernier couple à vivre en nomade, sans contact avec l’homme blanc. Les sécheresses répétées avaient conduits la plupart des Ngaanyatjarra et leurs voisins a quitter leurs terres traditionnelles. Les uns rejoignant le sud de l’Australie Occidentale, une autre partie Haasts Bluff ou Kintore dans le Désert Occidental et une grosse partie rejoignant les communautés du sud du Désert Central comme Ernabella ou Fregon. Sandra et sa famille se sont fixées à Amata. C’est là qu’ils vont imposer un style. Le fond pointilliste est constitué de points très fins, serrés, agglomérés, et aux couleurs chaudes où les rouges prennent généralement le dessus. Les toiles évoquent le désert, la topographie, les ruisseaux, les terres argileuses qui retiennent la pluie … quand elle veut bien tomber… et toutes sortes de nourritures que les Aborigènes savent trouver.

SARAH LEO NAPURRULA

Sarah Napurrurla Leo est née en 1971 à Napperby Station, une ferme d’élevage située à 122 km au nord d'Alice Springs, au coeur de l'Australie. Les parents de Sarah sont tous deux décédés. Sarah a eu une éducation traditionnelle, passant du temps avec ses parents qui la conduisaient dans le bush, autour de Napperby, lui montrant les sites et lui enseignant les traditions de son pays. Plus tard, elle a vécu à Alice Springs, où elle a rencontré son mari, originaire de Yuendumu, une communauté aborigène située à 190 km au nord-ouest d'Alice Springs. Peu de temps après leur mariage, ils ont déménagé à Yuendumu où elle vit depuis. Sara a trouvé un emploi auprès du programme pour personnes âgées et s’est occupée des personnes âgées, les aidant. Sarah peint depuis 2008 pour le centre. Elle peint Karnta Jukurrpa (Womens Dreaming, Rêve de Femmes), histoire qu’elle tient de sa grand-mère. Elle s’inspire également du Rêve de sa mère, Ngurlu Jukurrpa (Rêve de Graines).

SHANNA WILLIAMS NAPANANGKA

Shanna Napanangka Williams est née en 1988 à l'hôpital Alice Springs,mais vit à Yuendumu, une communauté aborigène. Shanna est l'arrière-petite-fille de Paddy Japaljarri Sims (Dec) et de Bessie Nakamarra Sims (Dec), deux artistes très importants de cette partie du Désert Central. Shanna peint depuis 2002. Elle a commencé à peindre jeune, pendant les vacances scolaires lorsque le centre d'art dirigeait des programmes de maintien culturel pour les écoliers. Shanna utilise une palette illimitée, s'appuyant sur des traditions remontant à au moins cinquante millénaires, développant une interprétation moderne de sa culture traditionnelle. Elle s’inspire ici de son Rêve des 7 Sœurs qui décrivent la création des Pléiades et d’Orion. On appelle aussi cette série la Voie Lactée. Sept Soeurs étaient poursuivies par un Homme. Elles vont parcourir de longues distances à travers le désert pour tenter d'échapper à cet Homme. Durant ce périple elles collectèrent de la nourriture, réalisèrent des cérémonies. …Elles décidèrent de monter au ciel...mais l'Homme continua de les poursuivre. Aujourd'hui on les voit encore sous la forme d'Orion et des Pléiades. Dans certaines versions, l'Homme (Orion) est tout simplement marié à l'une des Soeurs. Ce Rêve est associé à d'autres Rêves selon les zones et connaît bien des variantes. Ainsi il est lié à Vénus (Yantarlarangi) et au Rêve de Feu car les Femmes se transfèrent en feu pour monter au ciel.

Shirley Purdie

SHIRLEY PURDIE (née en 1949 – Gija) Shirley est née sur les terres de l’actuelle ferme de Mabel Downs. Pendant un moment elle a travaillé dans les fermes avant de rejoindre Turkey Creek / Warmun où elle travaille à l’école. Shirley, très proche des traditions et de sa culture, joue un rôle important dans les cérémonies comme chanteuse et danseuse. Elle débute sa carrière de peintre au début des années 1990, sous les encouragements de la première génération de femmes artistes dont sa mère, Madigan Thomas, mais aussi de son oncle Jack Britten, un initié et un artiste très important. Shirley trouve là un moyen de diffuser sa culture, les histoires du Dreamtime et sa connaissance de l’histoire de sa région. Elle apprécie tout particulièrement la compagnie des doyens, des initiés qui lui enseignent les Rêves. Sa peinture est marquée par une texture granuleuse; Shirley aime ne pas broyer les pigments et les ocres trop finement. Ses œuvres font partie de quelques collections importantes comme celle de Northern Territory University, Edith Cowan University, ou la Collection Kerry Stockes,…

Tatali Napurrula

Tatali Napurrula Ethnie Luritja / Pintupi – communauté de Kintore Tatali décrit souvent, à la manière des artistes du désert, c’est-à-dire comme vu du ciel, le site de Pinpirri et les événements qui s’y déroulèrent au Temps du Rêve. Un groupe de femmes est venue là pour faire des cérémonies. Les formes en arc de cercle représentent les dunes et les roches qui entourent ce site. Tatali (Tatuli ou encore Pippini) est une Luritja née à Haasts Bluff vers 1943. Elle est la cousine de Turkey Tolson Tjupurrula. Ses parents sont parmi les premiers à sortir du Désert Occidental pour prendre contact avec la civilisation occidentale et bénéficier des rations alimentaires. Après avoir vécu à Haasts Bluff longtemps (où l’on parle le Luritja) elle regagne Kintore lors de la création de cette communauté en 1981. Elle commence à peindre en 1998. Coll : FU

Teresa Baker

TERESA BAKER Teresa Baker est née en 1977 à l'hôpital d'Alice Springs. Sa mère, Kay Baker, est une Pitjantjatjara de Kanpi et son père un Pitjantjatjara de Yalata. Teresa a passé une grande partie de sa jeunesse avec son grand-père, le célèbre artiste Jimmy Baker, à apprendre le pays et les histoires sacrées qui y sont associées. Aujourd'hui, elle travaille à l'école de Murputja et transmet les connaissances acquises à la génération suivante. A cette période, la communauté en était à ses débuts et n'avait pas de maison. Plus tard, elle a déménagé à Fregon pour vivre avec sa mère, l'artiste Kay Baker. Elle a terminé ses études à Fregon puis à Adélaïde. Après avoir quitté l’école, Teresa a commencé à travailler à l'école de kanpi où elle enseignait la langue Pitjanjara. Teresa a commencé à peindre en 2005 pour le centre d'art. Bon nombre de ses œuvres représentent le personnage de la femme, Marlilu. Comme les autres artistes des communautés méridionales du centre de l'Australie, Teresa affectionne les couleurs chaudes qu'elle mêle avec brio mais elle peut aussi réaliser des compositions avec des jaunes et mauves du plus bel effet. Teresa est mariée et mère de trois enfants et vit actuellement entre Alice Springs, Kanpi et son pays natal à Watarru. Awards 2017 Wynne Prize, Art Gallery of NSW - Finalist 2016 64th Blake Prize - Finalist 2016 Telstra National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Award (NATSIAA) - Finalist 2013 Kate Challis RAKA Award - Finalist